Communication au service des institutions publiques bien gouverné

2017-03-03 17:00   |   Author: Hochbaum Dániel

Le BNA a organisé une conférence internationale sur l'intégrité ainsi qu'un séminaire international de cinq jours sur le même sujet entre le 27 février et le 3 mars 2017, sous le titre de « L'intégrité du secteur public et la conduite éthique ». Le dernier jour du séminaire a permis aux participants internationaux de découvrir les activités de communication du BNA qui leur a présenté ses objectifs de communication et les principes directeurs sur lesquels il avait basé ses réformes visant à améliorer sa communication institutionnelle.

La transparence et la responsabilité sont les piliers de l'État démocratique
La transparence est une condition sine qua non de tout État qui fonctionne bien et est bien gouverné. Ceux qui gèrent des fonds publics doivent répondre aux contribuables et à toutes les parties concernées de la manière dont ils dépensent les ressources qui leur ont été confiées. Ils doivent leur rendre compte des montants dépensés, des motifs, des objectifs des affectations et des allocations des fonds publics. Enfin, ils doivent mettre en évidence comment cela agit sur le quotidien des citoyens. Cette obligation doit s'appliquer dans une proportion accrue au Bureau National d'Audit, institution supérieure de contrôle des finances publiques - a déclaré au début de son intervention le chef du Département de la Communication et des Relations extérieures.

 

Communication au service des institutions publiques bien gouverné


Bálint Horváth a mis en oeuvre un système de communication basé sur la transparence qui met pleinement à profit le travail de contrôle du BNA tout en faisant la promotion des principes de la bonne gouvernance. Grâce à ce système, le public peut connaître le fonctionnement de l'institution et suivre l'affectation des ressources allouées à son exploitation. Ainsi, le BNA satisfait à ses obligations de transparence et de responsabilité tout en se conformant aux exigences nationales et internationales en matière d'intégrité institutionnelle.

 

Innovations sur le plan de la communication institutionnelle
Le site d'information du BNA constitue un élément clé de ce système de communication. Accessible en trois langues, il est le garant d'une transparence élargie des activités de l'institution supérieure de contrôle dont le financement est assuré par des fonds publics. Grâce au site d'information du BNA, le suivi des processus est assuré au plus large public depuis la planification des contrôles jusqu'à la mise à profit des recommandations en passant par le déroulement des audits, a souligné Bálint Horváth.


Tous les événements nationaux et internationaux qui concernent la profession sont présentés sur son site d'information. Le BNA y publie également des interviews avec les entités auditées afin que le public puisse s'informer d'une source fiable sur les expériences et les résultats des audits qu'il a réalisés. Tout cela constitue un ensemble qui englobe des solutions innovantes en matière de communication. Bálint Horváth a souligné que le BNA avait publié un nombre élevé d'articles et plusieurs interviews au sujet du séminaire organisé en 2016. Toutes ces publications permettent à l'opinion publique et aux institutions de contrôle d'autres pays de suivre le travail du BNA et de s'informer sur la mise à profit des ressources qui y ont été affectées.

 

Communication au service des institutions publiques bien gouverné

 

L'État bien gouverné a besoin d'entreprises publiques bien gouvernées ayant une bonne communication
Seules les entreprises et structures publiques ayant un fonctionnement efficace et efficient servent l'intérêt général. Les entreprises et les institutions publiques doivent être bien gérées car la qualité de leurs activités et de leur gestion a une incidence directe sur la gestion responsable des fonds publics. D'un autre côté, les biens et services qu'ils fournissent contribuent à l'amélioration de la qualité de vie, à la sécurité, à la santé et au bien-être de toute la société. Cependant, il ne suffit pas d'être bien géré. Il faut que cela se voie et se sache. Cela veut dire que les objectifs, les valeurs et les principes du secteur public doivent être aussi bien connus que les résultats obtenus. Il faut donc que les collaborateurs des institutions et entreprises publiques, de même que les citoyens, en soient, eux aussi bien informés. Or, la qualité de l'information est largement tributaire de la qualité de la communication pratiquée par les institutions.


Le chef du Service de la Communication et des Relations internationales du BNA a présenté les résultats concrets en précisant que l'existence du site d'information rendait les collaborateurs plus responsables du fait qu'ils s'identifiaient aux objectifs institutionnels qu'ils considéraient comme les leurs propres. Autrement dit, le service public est devenu une mission pour eux. Les articles publiés sur le site d'information étant signés, leurs auteurs se sentent responsables pour le contenu publié. En même temps, ils se sentent valorisés et trouvent que leur travail est reconnu. Autre résultat important : en un an, le BNA a multiplié par dix le nombre d'articles publiés grâce à son site d'information. Celui-ci est devenu la première source d'information qui permet à tout un chacun de s'informer sur la vie de l'institution. Comme corollaire, ce fait a un effet intégrateur pour l'organisation, a expliqué M. Horváth.

 

Communication au service des institutions publiques bien gouverné


Pendant le travail en groupes qui a suivi l'intervention du chef de la Communication, les participants ont pu tester la présence médiatique commune sur le vif. Ayant reçu une série de critères de communication, ils ont été amenés à faire et à placer un commentaire chacun sur le site au sujet du séminaire sur l'intégrité.

 

Bálint Horváth, chef de service
Département de la Communication et des Relations extérieures
Szabolcs Gergely
FVNE